Statut d'opérateur économique agréé (OEA)

Publié le : lundi 27 janvier 2014 |
Statut d'opérateur économique agréé (OEA)
Devenez OEA | © Commission européenne
Pour obtenir le statut d'OEA, il faut satisfaire à différentes conditions.

Pour le certificat « simplifications douanières » par exemple, il faut pouvoir justifier de la fiabilité de sa chaîne logistique, être solvable financièrement, et ne pas avoir été condamné pour infraction à la réglementation douanière.

Amendement sécurité

Le règlement n° 648/2005 (amendement sécurité) du Parlement européen et du Conseil en date du 13 avril 2005 (JOUE L117 du 4 mai 2005) a amendé le code des douanes communautaire en y insérant, notamment à des fins de sûreté ou de sécurité, des dispositions relatives à la transmission électronique anticipée de la déclaration sommaire, en détail ou simplifiée, à l'importation et à l'exportation. 

Dans un environnement international marqué par la recrudescence du risque terroriste, les Etats membres ont souhaité renforcer la sécurisation de la chaîne logistique internationale. 

Depuis juillet 2009, les opérateurs du commerce international sont soumis à l'obligation de transmettre de manière anticipée une déclaration sommaire d'entrée et de sortie comprenant des données jugées nécessaires à l'établissement d'une analyse de risque « sécuritaire ». 
Toutefois, afin de pas pénaliser le commerce légitime, l’amendement sécurité a introduit le concept d’opérateur économique agréé (OEA), entrée en vigueur (1) est le 1er janvier 2008. Ce statut d'OEA valable dans l'ensemble de l'Union européenne et permet de distinguer les opérateurs communautaires les plus fiables, dans une logique de labellisation qualité. 

_____________________ 
(1) Le règlement n° 1875/2006 du 18 décembre 2006 dispose qu'à compter du 1er janvier 2008, les dispositions relatives aux OEA entreront en vigueur c'est-à-dire que tous les Etats membres devront être en mesure de traiter les demandes qui seront formulées par les opérateurs intéressés.

Le statut d'opérateur économique agréé (OEA ou AEO en anglais)

Ce nouveau dispositif doit permettre de renforcer le niveau de protection offert par les contrôles douaniers, pour des marchandises entrant ou sortant du territoire de l’Union européenne. A terme, il peut générer un net avantage commercial pour votre entreprise. 

- Consultez la Fiche : Le statut d'opérateur économique agréé (PDF). 

Les États membres pourront accorder le statut d'opérateur économique agréé à tout opérateur économique établi au sein de l'Union européenne qui remplit, notamment, les critères suivants : 

- respect des législations douanière et fiscale; 
- solvabilité financière satisfaisante; 
- système efficace de gestion des écritures commerciales et, le cas échéant, des écritures de transport, permettant d’effectuer des contrôles douaniers appropriés. 

Formellement, le statut d'OEA donnera lieu, selon l'option choisie par le demandeur, à la délivrance de trois certificats distincts (l'acronyme anglais a été retenu pour la dénomination des certificats) : 
- le certificat AEO « simplifications douanières »; 
- le certificat AEO « sécurité/sûreté »; 
- ainsi que le certificat AEO « simplifications douanières et sécurité/sûreté » qui cumule les caractéristiques et les avantages des deux précédents certificats.

Les avantages du statut d'OEA pour l’opérateur

Les avantages (2) offerts aux OEA sont précisés à l'article 14 ter des nouvelles dispositions d'application du code des douanes communautaire (DAC) (règlement 1875/2006 du 18 décembre 2006). 
__________________ 
(2) Les avantages offerts aux OEA sont précisés à l'article 14 ter des nouvelles DAC (règlement 1875/2006 du 18 décembre 2006). 

L'OEA « simplifications douanières »

Une procédure de délivrance administrative globale 
Le titulaire de ce statut ne sera pas soumis, y compris dans un autre Etat membre que celui où l'agrément d'OEA a été délivré (le certificat AEO est reconnu dans toute la Communauté européenne quel que soit l'Etat membre où il a été délivré), à l'examen des conditions d'octroi pour d'autres facilités douanières (exportateur agréé, PDD, etc.), si celles-ci ont déjà été validées dans le cadre des critères exigés pour l'octroi du statut d'OEA. Il convient également de préciser que le statut d'OEA « simplifications douanières » ne se substitue pas à l'agrément nécessaire pour bénéficier des procédures simplifiées actuelles. 

Un traitement personnalisé en matière de contrôle 
Reconnu fiable, l'octroi de ce statut apporte à l’opérateur des taux réduits de contrôle. 

Des simplifications douanières 
La qualité d'OEA est prise en compte dans l'attribution de simplifications au titre de la procédure de dédouanement (procédure simplifiée de dédouanement, autorisations uniques communautaires etc). 
Il est à noter que lors de l'entrée en vigueur du futur code des douanes communautaire, l'attribution de l'ensemble des simplifications sera étroitement liée à l'obtention du statut d'OEA « simplifications douanières ».

OEA sécurité /sûreté

Le titulaire de ce statut (3) se verra octroyer les facilités suivantes : 

  • transmission de la déclaration sommaire d'entrée sur la base d'informations réduites ; 
  • information par le service des douanes, d'un contrôle physique au titre de la sûreté/sécurité avant l'arrivée des marchandises ; 
  • après accord du bureau d'entrée, il pourra effectuer les formalités déclaratives ou faire l'objet d'un contrôle au bureau d'importation ; 
  • reconnaissance du statut OEA sécurité-sûreté et OEA Full par d'autres pays tiers dans le cadre de la reconnaissance mutuelle. 

_________________ 
(3) Ce type d'OEA doit répondre aux critères des articles 14 nonies, 14 decies, 14 undecies et 14 duodecies des nouvelles DAC (règlement 1875/2006 du 18 décembre 2006).

Les critères d'octroi et modalités de délivrance

Toute entreprise, quelle que soit sa taille ou son statut (chargeur, logisticien...) peut demander à bénéficier du statut d'OEA. L'attention est toutefois appelée sur le fait que le statut comporte des obligations (cf. ci-dessous) qui peuvent se révéler contraignantes pour les entreprises dont le volume d'activité à l'international n'est pas significatif. 

Le statut d’OEA « simplifications douanières » pout être obtenu, sur demande, notamment par les sociétés qui répondent aux exigences suivantes : 

  • absence de condamnations pour infraction pénale grave liée à l'activité du demandeur ou des personnes chargées du dédouanement et de la logistique; 
  • antécédents satisfaisants en matière de respect des exigences douanières; 
  • accessibilité aux écritures douanières et de transport répondant aux exigences de l'administration des douanes; 
  • une solvabilité financière assurée au cours des 3 dernières années. 


Le statut de l’OEA « sécurité/sûreté » pout être délivré, sur demande, aux opérateurs qui satisfont notamment, en plus de celles requises pour l'OEA « simplifications douanières », aux exigences spécifiques suivantes : 

  • respect de normes strictes en matière de protection contre les intrusions des bâtiments et des zones logistiques; 
  • engagement de l'opérateur à « fiabiliser » ses partenaires afin de mieux sécuriser la chaîne logistique internationale; 
  • dans le respect des dispositions légales de chaque État membre, contrôle des antécédents d'employés appelés à occuper des postes sensibles au plan de la sécurité; 
  • existence d'un programme de sensibilisation des collaborateurs à la sécurité.

La gestion de la demande et de l'audit

La demande d'octroi du statut (Demande de certification AEO), peut être également établie sous forme écrite ou dématérialisée, par l'opérateur sur le modèle et selon les indications figurant à l'annexe 1 du règlement 1875/2006 : 

Elle sera accompagnée du questionnaire d'auto-évaluation dûment rempli : 
Direction générale des douanes et droits indirects 
Bureau E3 (Politique du dédouanement) 
11 rue des deux Communes 
93558 Montreuil Cedex 

A noter le dépôt d'une demande d'octroi sous forme dématérialisée via le portail prodouane permet à l'opérateur de suivre l'état d'avancement de l'instruction de sa demande par les services douaniers.

- Pour toute information, liée aux modalités d'établissement du formulaire de demande et du questionnaire d'auto-évaluation : Vous pouvez nous écrire, par messagerie.

La demande doit être déposée par chaque entité juridique disposant de la personnalité morale (numéro SIREN, c'est-à-dire que l'ensemble des établissements et sites (numéro SIRET) du demandeur, intervenant dans la chaîne logistique internationale, doit être couverte par la demande). 
Une demande émanant d'une maison-mère européenne et couvrant plusieurs filiales situées dans d'autres Etats membes ne sera pas recevable. 

Lorsque le statut est sollicité par une société dont les activités sont exercées dans un plusieurs États membres (par exemple, existence d'un entrepôt et opérations de mise en libre pratique effectuées par une tierce personne, un commissionnaire en douane ou une filiale), la demande doit être déposée dans l'Etat membre où la comptabilité principale est tenue ou, selon les termes des autorisations douanières délivrées précédemment, dans celui où elle est accessible. Il convient également de préciser que la demande ne pourra être recevable par l'Etat membre où se situe la comptabilité principale que si une partie au moins des opérations destinées à être couvertes par le statut y sont effectuées. 

Les audits (audits sécurité pour les demandeurs du statut OEA sécurité et sûreté et/ou douane pour le certificat OEA simplifications douanières) seront effectués par les services douaniers. L'administration pourra, si nécessaire, faire appel à d'autres administrations, en particulier pour l'examen de certaines normes de sécurité, de solvabilité et de gestion des comptes et de la logistique de l'entreprise. 

Ces audits seront exécutés sur le fondement de lignes directrices définies au niveau communautaire (guidelines), consultables sur le site Europa de la Commission (DG TAXUD) (Opérateur économique agréé (OEA) / orientations AEO -Fr- au format PDF)

Parallèlement à l'exécution de ces audits, une cellule spécialisée au sein de la direction générale des douanes et droits indirects (bureau E/3) sera chargée d'assurer, via le système communautaire de l'OEA, de l'enregistrement et de la transmission des demandes ainsi que la consultation des autres États membres (4). 

De facto, une fois reçu l’avis favorable des autres États membres et celui du rapport d'audit, les certificats seront enregistrés dans une base de données nationale et/ou communautaire. 
________________________ 
(4) En effet, le règlement 1875/2006 oblige l'Etat membre instructeur de la demande à consulter systématiquement les autres États membres.

Le nouveau questionnaire d'auto-évaluation

Depuis avril 2014, un nouveau questionnaire d’auto-évaluation (QAE) est proposé aux opérateurs par la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Ce nouveau QAE est une version simplifiée du QAE harmonisé au niveau communautaire.

En effet, sur les 200 questions du QAE jusqu'alors employé, 46 ont été supprimées et 38 reformulées.

Cette simplification reste cependant limitée au respect des questions obligatoires du QAE communautaire qui ne peuvent faire l’objet d’aucune suppression. Il est rappelé que la version du QAE jusqu'ici en vigueur était déjà une version simplifiée du QAE communautaire établi en 2008.

La finalité de ce questionnaire est d’évaluer le niveau de conformité de leur entreprise au regard des critères requis pour l’octroi du statut d’OEA et de compléter l’information fournie dans leur formulaire de demande de statut.

La structure et, dans une moindre mesure, le libellé de quelques questions du questionnaire applicable en France, ont ainsi été légèrement modifiés par rapport à la version du questionnaire publié sur le site de la Commission européenne (DG TAXUD). Cette adaptation en France se justifie par la volonté de :

  • ne pas exiger des opérateurs certaines informations déjà disponibles auprès des autorités douanières françaises ;
  • faciliter l’audit douanier en entreprise ;
  • proposer des questions plus compréhensibles et moins complexes pour les opérateurs.


Ce nouveau questionnaire d’auto-évaluation applicable en France annule et remplace le précédent QAE en vigueur depuis juillet 2010. Il est accompagné d’une notice explicative également mise à jour.
Afin de ne pas pénaliser les opérateurs ayant déjà engagé les préparatifs de leur demande de statut OEA sur la version précédent du QAE français, une période transitoire expirant le 31 décembre 2014 a été instituée.
Durant cette période transitoire, les autorités douanières accepteront les demandes OEA accompagnées indifféremment du questionnaire dans sa version précédent ou actuelle.

 

Module d'apprentissage pour les OEA

Ce module d'apprentissage en ligne, sur le site de la Commission européenne, est destiné aux opérateurs intéressés par la réglementation relative aux OEA. Ludique et interactif, il permet d'appréhender l'ensemble de la démarche et des critères requis pour l'obtention du statut d'opérateur économique agréé.

Site de la DG TAXUD

  • Site de la DG TAXUD permettant de consulter les certificats AEO. Ce site donne accès aux informations (version anglaise) relatives au statut d' Opérateur Economique Agréé (OEA) prévu par le réglement du Conseil (CEE) No 2913/92 du 12 octobre 1992, qui établit le Code des Douanes communautaire, modifié par le réglement (CE) No 648/2005 du Parlement Européen et du Conseil du 13 avril 2005.

Contact

Pour toute information, liée aux modalités d'établissement du formulaire de demande et du questionnaire d'auto-évaluation ou si vous souhaitez disposer de ces documents sous format Word. Vous pouvez nous écrire, par messagerie.

 

En savoir plus

 

Auteur : E/3 - Politique du dédouanement