Réglementation sur la déclaration d'échanges de biens

Publié le : vendredi 6 janvier 2017 |
Réglementation sur la déclaration d'échanges de biens
Bandiera del Unione | © Giampaolo Squarcina | Flickr
La réglementation applicable en matière de DEB reste globalement inchangée en 2017.

Les textes communautaires


Le règlement modifié (CE) du Parlement européen et du Conseil n°638/2004 du 31 mars 2004 paru au Journal Officiel de l’Union Européenne du 7 avril 2004 définit les principes de base des statistiques des échanges de biens entre Etats membres. 
Le règlement modifié (CE) de la Commission n°1982/2004 du 18 novembre 2004.
 

Les textes nationaux


L'article 467 du code des douanes et l'article 289 C du code général des impôts définissent les principes généraux applicables en France pour le dispositif de la déclaration d'échanges de biens. 
Les articles 96 J à 96 M de l'annexe III au code général des impôts fixent les modalités d'établissement des DEB. 
Les articles 41 sexies A et B de l'annexe IV au code général des impôts fixent le montant du seuil statistique et précisent les conditions d'utilisation de la nomenclature spécifique des produits (code NC 99500000). 
L’arrêté du 4 janvier 2002 porte approbation du cahier des charges pour la transmission par voie informatique de la déclaration d’échanges de biens entre Etats membres de la Communauté européenne. Il a été complété par un arrêté du 8 octobre 2004. 
L’arrêté modifié du 19 décembre 2002 établit la liste des codes de la nomenclature combinée pour lesquels l’indication du caractère NGP est obligatoire.
 

Le bulletin officiel des douanes (BOD)

Si vous omettez de déclarer ou si vous ne remplissez pas correctement la DEB , quelles sanctions encourez-vous ?


Il a été prévu un dispositif de sanctions en cas de manquement à l'obligation de dépôt de la DEB ou d'erreurs lors du remplissage de celle-ci reposant sur les articles 1788 sexies du code général des impôts et 467-4 du code des douanes (textes consultables sur Légifrance). 

Ces textes prévoient une amende de 750 euros par déclaration manquante ou déposée hors délai. 

Cette amende peut être portée au double, soit 1 500 euros, si le redevable ne régularise pas sa situation dans le délai de 30 jours de la mise en demeure. Ils indiquent également que chaque omission ou erreur dans une déclaration donnera lieu à une amende de 15 euros, sans excéder au total 1 500 euros. 
Par ailleurs, dans le cadre de ses pouvoirs de contrôle de la DEB, la douane bénéficie d'un droit de communication et de renseignement et d'un droit de convocation.

La non réponse à ces demandes dans un délai fixé par le service peut entraîner une amende de 1.500 euros.

 

En savoir plus

 

Auteur : Département des statistiques et des études économiques

SOMMAIRE

Accéder au formulaire de demande de rappel