Vous êtes ici : Services > Professionnel

Résultats du commerce extérieur de la France

Publié le : mardi 8 novembre 2016 |
Résultats du commerce extérieur de la France
Statistiques du commerce extérieur | © Fotolia
Commerce extérieur de marchandises de la France : déficit de -4,8 milliards d'euros en septembre 2016.

Septembre 2016 - Reflux des exportations

Les exportations inversent la tendance après leur bonne orientation estivale. Au reflux des ventes d’automobiles (après un pic en août) s’ajoutent des replis pour la chimie, la pharmacie et les produits agricoles. La contraction des importations est plus modérée : le reflux des approvisionnements en automobiles et en produits pharmaceutiques est également important mais se voit tempéré par d’importants achats aéronautiques (airbus en cours de finalisation et turboréacteurs). Brièvement stabilisé à -4,2 milliards en août, le déficit se creuse à nouveau nettement pour atteindre ‑4,8 milliards en septembre.

Echanges FAB/FAB y compris matériel militaire

Données estimées, CVS-CJO en millions d'euros

 

 

Troisième trimestre 2016 - Déficit commercial de - 13,1 milliards d'euros

Au troisième trimestre 2016, les exportations se redressent légèrement (+0,6 %), en raison notamment de la bonne tenue des livraisons aéronautiques. Les ventes de chimie, de machines et d’automobile progressent également, en lien avec le regain d’activité en Europe. En revanche, les exportations de céréales s’effondrent du fait d’une mauvaise récolte et celles de bateaux subissent le contrecoup des livraisons exceptionnelles en mai. La croissance des importations est relativement robuste (+2,4 %). Elle est soutenue par la reprise des activités de raffinage (achats d’hydrocarbures), les acquisitions de matériel de transport (véhicules et aéronautique) et le raffermissement de la consommation des ménages français (pharmacie, bijoux, téléphone). En définitive, le creusement du déficit commercial de 2,3 milliards (soit -13,1 milliards au troisième trimestre) s’explique autant par l’alourdissement de la facture énergétique que par la dégradation du solde manufacturier. Le solde agricole qui passe dans le rouge participe à cette détérioration.

 

En savoir plus :

 

Auteur : Département des statistiques et des études économiques

SOMMAIRE

Accéder au formulaire de demande de rappel