• Accueil
  • Les écoles nationales des douanes

Les écoles nationales des douanes

Les écoles sont implantées dans deux villes : Tourcoing (59) et La Rochelle (17).

La Direction Nationale du Recrutement et de la Formation Professionnelle (DNRFP)

Située à Tourcoing (59), elle est chargée du recrutement et de la formation professionnelle de l'ensemble des agents des douanes. La DNRFP organise les concours d’entrée dans les services douaniers, selon trois niveaux correspondant aux diplômes suivants :

  • Diplôme national du brevet pour les agents de constatation (catégorie C),
  • Baccalauréat pour les contrôleurs (catégorie B),
  • Licence d’enseignement supérieur pour les inspecteurs (catégorie A).

La DNRFP assure la coordination de la formation dispensée dans les deux écoles des douanes, Tourcoing et La Rochelle, ainsi que la coordination de certaines actions de formation continue menées au niveau des services interrégionaux, chargés de la formation professionnelle.

Des formations pour tous

Chaque année, les lauréats des concours internes et externes bénéficient d’une formation initiale d’une durée de quatre à douze mois, dans l’une des deux écoles, selon leur grade. Par ailleurs, tout au long de l’année, dans le cadre de la formation continue, les personnels des douanes peuvent développer leurs compétences professionnelles ou acquérir de nouvelles connaissances, notamment à la suite d’un changement de service ou d’une évolution réglementaire. La promotion interne des agents est également favorisée puisque la DNRFP est chargée des préparations aux concours internes. Au plan international, certaines formations, organisées par la douane française, sont proposées à des fonctionnaires étrangers (Union européenne, pays adhérents, pays francophones, Asie, Amérique latine, etc.).

Quelle école, pour quel type de formation ?

La douane est une administration à caractère fiscal, dont la création remonte à 1791. Elle a néanmoins été dotée d'un corps à vocation militaire, pour la surveillance du territoire, maintenu jusqu'en 1959, et a d'ailleurs gardé certains signes distinctifs de cette époque : un drapeau et un insigne (le cor et la grenade). Rattachée au Ministère de l'Action et des Comptes Publics, la douane compte près de 17 000 agents. L'ouverture, en 1993, du grand marché intérieur a conduit à une redéfinition les modalités d’exécution des missions douanières, axées sur le contrôle des marchandises et la perception des droits et taxes, la lutte contre les trafics illicites et le contrôle des personnes aux frontières. D’autres missions ont été confiées à la douane depuis 1993, notamment dans le secteur des contributions indirectes.

Les agents des douanes se répartissent en deux branches d’activité :

  • la branche dite des « opérations commerciales » (commerce international et contributions indirectes),
  • la branche dite de la « surveillance » (agents en uniforme et porteur d'une arme de service).

L'école nationale des douanes de Tourcoing (59)

Ouverte depuis septembre 2003, l'école nationale des douanes de Tourcoing offre aux inspecteurs-élèves, comme aux formateurs, des locaux spacieux et parfaitement adaptés à l'évolution des méthodes et des techniques de formation des cadres de la Douane. Chaque année, l’école accueille une promotion d’environ 110 inspecteurs-élèves (dont une vingtaine de stagiaires étrangers) et près de 2000 stagiaires en formation continue. La scolarité des inspecteurs-élèves comporte 10 mois de formation théorique puis 6 mois de stage pratique. La situation géographique de l'école place les élèves au cœur d'un environnement propice à l’observation et à l’apprentissage de l’activité douanière. En effet, l'interrégion des douanes de Lille (59) présente un large éventail des missions douanières qui constituent la trame de l'enseignement des inspecteurs-élèves : aéroport international (Lille-Lesquin), 3e port français (Dunkerque), spécialisé notamment dans le dédouanement des produits pétroliers.
La diversité des missions de la surveillance douanière est, aussi, particulièrement représentée dans l'interrégion de Lille :

  • contrôle de l'immigration aux frontières « Schengen » ;
  • contrôle de sûreté sur le trafic empruntant le Tunnel sous la Manche ;
  • contrôle des trafics voyageurs, notamment, au port de Calais (1er port français pour le trafic de voyageurs) ;
  • et naturellement, à travers un réseau routier, autoroutier et ferroviaire particulièrement dense, la lutte contre les trafics frauduleux.

Située à 1 h 15 de Paris et 3 H 30 de Lyon en TGV, Tourcoing est aussi directement reliée par la voie aérienne à Lyon, Marseille, Toulouse et Strasbourg. Partie intégrante de l’agglomération lilloise, Tourcoing est un carrefour européen. Ainsi, Londres se trouve à une heure de train et Bruxelles, siège des institutions européennes et de l'Organisation Mondiale des douanes, à une quarantaine de minutes. L'établissement constitue un ensemble immobilier de 7 700 m² implanté sur un vaste parc arboré d’une surface totale de 23 000 m².

Il comporte 21 salles de cours dotées des équipements pédagogiques les plus avancés dont :

  • 1 amphithéâtre de 180 places, équipé d’une cabine de sonorisation et visioconférence,
  • 3 salles modulables de 180 places au total, équipées de cabines de traduction simultanée, permettant d’accueillir des séminaires de formation européens et internationaux,
  • 2 salles de 50 places,
  • 9 salles de 25 places,
  • 4 salles informatiques,
  • 2 salles multimédias.

L'END de Tourcoing dispose également d'un centre de documentation, offrant plusieurs accès internet et un vaste catalogue d'ouvrages et de magazines. Un restaurant administratif et une cafétéria y sont également implantés. Les stagiaires ont la possibilité de se loger à la résidence de l'école qui comprend 180 chambres individuelles avec douche et sanitaires.

DIRECTION NATIONALE DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE (DNRFP) et ÉCOLE NATIONALE DES DOUANES DE TOURCOING
11, avenue Jean Millet
BP 10450 - 59203 TOURCOING CEDEX
Téléphone : 09 70 28 24 00
Télécopie : 03 20 70 82 41
Courriel dnrfp@douane.finances.gouv.fr

L'école nationale des douanes de La Rochelle (17)

Implantée depuis 1965 à La Rochelle, sur un espace de 12 hectares, cette école assure depuis sa création la formation professionnelle des personnels relevant de la branche de la surveillance, tous grades confondus. La formation dispensée s’étend, par ailleurs, aux agents spécialistes, tels que les maîtres de chien, les motocyclistes, les marins. Depuis septembre 2015, l'école de La Rochelle assure également la formation des agents des catégories B (contrôleurs) et C (agents de constatation) de la branche du contrôle des opérations commerciales et d'administration générale. Les personnels relevant de cette branche ont vocation à travailler dans les domaines de compétences relevant du contrôle des opérations de commerce international, de la fiscalité indirecte et de l’administration des services.

ÉCOLE NATIONALE DES DOUANES DE LA ROCHELLE
Rue du Jura
17021 LA ROCHELLE CEDEX 1
Téléphone : 09 70 28 25 10
Courriel enbd@douane.finances.gouv.fr

L'École Nationale des Douanes de Tourcoing, présentation

Service Youtube indisponible en raison de la non-acceptation de l'utilisation des cookies

Interview avec Christophe Lainé, directeur de l'École Nationale des Douanes de Tourcoing (ENDT).

La formation des inspecteurs élèves étrangers à l'École Nationale des Douanes

Service Youtube indisponible en raison de la non-acceptation de l'utilisation des cookies

Transcription de la vidéo « La formation des inspecteurs élèves étrangers à l'École Nationale des Douanes » :

Christophe Laine : Nos collègues étrangers sont complètement intégrés à la scolarité française, ils ont dix mois de scolarité de septembre jusqu'à juillet et y suivre absolument le même cursus est une première ouverture pour les cadres douanier français et si nos collègues
étrangers ont besoin de cette ouverture, on a évidemment réciproquement besoin, la frontière, c'est pas un lieu de fermeture, c'est bien sûr un lieu d'échanges.
 

Témoignages :

  • Tarif Seng : Je m'appelle Tarif Seng, je viens du Cambodge et avant de venir ici, j'ai fait mes études universitaires au département d'études francophones à la cité royale de phnom penh et je suis diplômée en tourisme et professorat.
  • Yacouba Cissouma : Je suis originaire du mali, pour ce qui concerne mon parcours universitaire je suis diplômé  en maîtrise en droit privé et suite à un concours, je me trouve effectivement à la direction générale des douanes du mali et la direction de la facilitation et du partenariat avec les entreprises.
  • Ibrahim Cabba : Je m'appelle Ibrahim Cabba, je viens de la Guinée et je suis fonctionnaire de l'administration des douanes de la tenue de guinée, je suis diplômé de l'Université Julius Nyerere de Kankan en finance. J'ai une maîtrise en finance ensuite j'ai enseigné pendant près de trois ans pour enfin passer un bref passage dans un cabinet d'audit, j'étais auditeur avant d'être recrutée comme fonctionnaire à l'administration des douanes de guinée.
 

Quelques souvenirs de stage ?

  • Yacouba Cissouma : Ça a été d'abord une formation très intense  parce que avec une succession d'évaluation qui finit par un grand oral qui était pratiquement toutes les matières et là je sentis effectivement que j'ai quand même appris beaucoup de choses.
  • Ibrahim Cabba : En réalité ça c'est très bien passé au regard des résultats que j'ai obtenus en fin de formation.
  • Tarif Seng : Lors de la formation j'ai pu acquérir de nouvelles compétences professionnelles en tant que savoir faire, savoir être et ce qui va me permettre plus tard de contribuer, de participer à la modernisation et à amélioration de mon administration.
 

Les enseignements qui vous ont marqué ?

  • Tarif Seng : Parmi une trentaine de matières, les matières  qui m'a beaucoup accroché ce sont premièrement les triptyques douanier et après les régimes particuliers et ensuite c'est les missions, les organisations et les moyens de la DGDDI.
  • Yacouba Cissouma : Je pourrais citer le contentieux douanier qui est une matière que j'ai beaucoup apprécié beaucoup comprise également et de façon transversale également tout ce qui concerne un peu l'action économique de la douane.
  • Ibrahim Cabba : Le contrôle  ex ante et ex post qui constitue globalement, une matière qui m'a vraiment intéressé et qui reprend pratiquement tout le cheminement de dédouanement,  à l'avant, pendant et l'après dédouanement.

Où étiez vous en stage pratique ?

  • Tarif Seng : J'ai effectué un stage de concrétisation  à la direction interrégionale de Nantes dans laquelle j'ai fait le stage dans la direction régionale de Pays de la Loire et la direction régionale des gardes du côte de Nantes.
  • Yacouba Cissouma : J'ai réalisé mon stage à Bordeaux et là également à la direction régionale de bordeaux, ils étaient très sympas nous ont bien reçu nous avons pu visiter différents services et avoir beaucoup d'explications, nous avons fait le terrain et même avec la brigade, en fait la surveillance et là c'était très intéressant, nous avons beaucoup appris et nous avons vu comment les services sont organisés et comment le service fonctionne.
  • Ibrahim Cabba : Nous avons bénéficier d'un stage de découverte, moi personnellement c'était à la DI de Normandie précisément à la DR du Havre et au cours de deux semaines de stage, j'ai eu l'opportunité de découvrir plusieurs services et le service qui a attiré le plus mon attention c'était le service la Celtics qui est assuré de l'analyse du risque.

Une formation qualifiante et diplômante

  • Christophe Laine : Ils suivent absolument le même cursus, c'est à dire des enseignements de fondamentaux techniques et réglementaires douaniers et évidemment des choses un peu plus transverses qui sont ponctuées bien entendu d'examen puisque c'est une formation qualifiante à une formation de qualité qui se terminera par l'attribution d'un diplôme pour ceux qui auront réussi à la formation
  • Tarif Seng : Les diplômes est une vraie fierté et je suis vraiment content, parce qu'au nom de mon pays c'est un grand honneur et aussi c'est une fierté  de ma direction général.
  • Ibrahim Cabba : À la fois un sentiment de grande satisfaction après avoir passé toutes les étapes de la formation les contrôles de connaissances et passer le process, je pense que c'est vraiment le couronnement d'une année de dix mois de formation et une grande fierté pour moi et surtout pour mon administration pour avoir réussi ma scolarité surtout.

Et après ?

  • Tarif Seng : Ça sera un grand plaisir de les revoir parce que ici on a passé une année ensemble on a passé de bons moments et plus tard ce serait bien de les revoir de temps en temps par exemple en tant que attaché douanier
  • Yacouba Cissouma : J'en ai discuté a déjà avec certains qui sont intéressés à me rendre visite au mali et c'est avec bras ouvert, effectivement que je les accueillerais  et je pense que ce serait une très bonne expérience également pour eux de découvrir notre administration et comment les choses évoluent à notre niveau et également de représenter les élèves étrangers au comité paritaire de l'école et là ça m'a permis de comprendre beaucoup de choses et je pense que c'est une dynamique qui doit continuer et je suis également engagés et prêts à participer à tout moment à ces réunions effectivement qui permettent de maintenir tout ce qui concerne le souvenir et puis la dynamique de l'école d'une façon générale.
  • Christophe Laine : Je pense que c'est aussi un vecteur important pour nous dès le début de cette école, d'amélioration de la coopération internationale et j'avoue que moi j'aimerais qu'on développe un petit peu ce réseau avec les élèves et surtout les anciens élèves à ce qu'on appelle ici aujourd'hui les alumnis et pourquoi pas se lancer dans la création d'un réseau sur un support qui conviendra de déterminer ultérieurement pour pouvoir vraiment avancer dans cette voie.

Et la francophonie ?

Yacouba Cissouma : Je pense que  la francophonie aujourd'hui est réellement un tremplin pour nos différents états puisque ça permet pratiquement de pouvoir communiquer entre nous et de pouvoir apprendre de nos richesses je pense que c'est une langue que nous devons toujours valoriser et faire en sorte effectivement que la communication demeure entre nous avec ça et du fait également que nous évoluons dans une administration qui parlent la même langue ça peut nous permettre effectivement des échanges fructueux entre états.